Voreppe Avenir


Tribune Voreppe Emoi – Juin 2019

Un beau geste qui tue !

C’est la fête, les enfants lâchent leurs ballons colorés et les regardent s’élever dans le ciel. Un geste innocent qui n’est pas sans conséquences.

Que deviennent ces ballons et ficelles ? Le ballon se dégonfle et retombe ou éclate en plusieurs morceaux que l’on retrouve dans nos champs, forêts, étangs, rivières, montagnes ou mers, parsemant nos espaces naturels de plastiques multicolores.
Ces fragments et les ficelles sont ingérés par les oiseaux, les poissons, les mammifères marins, les tortues …
Ils sont dans le top 10 des déchets récréatifs retrouvés dans les milieux naturels.

Les ballons tuent, les ballons polluent!

La France a d’ailleurs proposé d’interdire les lâchers intentionnels de ballons en plastique dans le cadre de la directive européenne sur les plastiques à usage unique. Le code de l’environnement lui même interdit l’abandon de déchets dans la nature.

Nous constatons une fois de plus, et malgré nos interpellations répétées au sujet de ce lâcher, que la majorité municipale ne se sent pas concernée par ces problématiques mondiales.

A grand renfort de tweets, elle assure que ces ballons sont biodégradables, et donc que tout va bien.…

Lire la suite

Tribune Voreppe Emoi – Mai 2019

On se bouge !

Sous l’égide de la Région, les différentes agglomérations (Pays Voironnais, Grésivaudan, Metro), le SMTC et le Département ont élaboré une charte actant le redémarrage des discussions pour une agence unique de mobilité.

Les déplacements quotidiens sont un enjeu majeur pour tous les habitants de la région grenobloise.

Faciliter les déplacements collectifs, horaires, cadencements, billetterie, tarification unique ou zonée, nous devons avancer pour l’intérêt du plus grand nombre et au nom des enjeux environnementaux de notre cuvette !

Après 5 ans d’inactivité, les collectivités concernées sont enfin prêtes à reprendre les discussions.

Au delà des enjeux de fond qui font consensus, il y a des problèmes majeurs identifiés et à traiter : la dette du SMTC, les investissements des voies ferrées envisagées pour le RER grenoblois, le financement de cette agence unique… Qui va payer ? Combien ? Comment va se faire la gouvernance ? …

Les élus majoritaires de Voreppe ont refusé de voter cette charte. Ils veulent que tous ces problèmes soient résolus avant d’envisager toute discussion alors que justement cette charte est faite pour mettre tout le monde autour de la table !…

Lire la suite

Tribune Voreppe Emoi – Avril 2019


Vote du budget 2019

Si l’on s’en tient au discours « officiel », il parait que tout va bien. Vous pouvez dormir tranquille.

Mais que dire de la forte augmentation des charges hors personnel à +3,09 % ?

Voilà une dérive inquiétante qui renoue avec des évolutions d’il y a plus de 10 ans. Ce rythme avait été ramené à une évolution annuelle de l’ordre de +0,3 % avant 2014. Certes, ces charges ont été contenues pendant 2 ou 3 ans depuis, alors pourquoi abandonner cette rigueur en 2019 ?

Mais que dire de l’effet ciseaux qui apparaît ?

Les recettes vont croître de 0,82 %. Mais dans le même temps, attention, les dépenses vont augmenter deux fois plus vite (+1,63%).
Pour la gestion en « bon père de famille » dont la municipalité se fait le chantre dans toute sa communication, c’est raté.

Ne pas mentionner cet effet ciseau et nous laisser le découvrir est un manque grave de transparence et de déontologie. Mais qui sait, des fois que cela ne se voit pas ……

Lire la suite

Tribune Voreppe Emoi – Mars 2019

Du marché à l’assiette

Le nouveau marché de la restauration scolaire est entré en vigueur le 7 janvier. Les changements portent sur des repas à 4 composantes contre 5 auparavant et l’utilisation de barquettes compostables.

Et le Bio ? Le marché précédent mentionnait deux produits bio par semaine, le prestataire en mettait déjà un par jour. Sur ce plan rien n’a changé dans les assiettes.

Et le prix ? Du fait de la réduction du nombre des composantes et malgré l’usage de barquettes
compostables, on constate une baisse à l’unité des repas. Qui plus est, le coût facturé à la mairie pour la collecte des déchets sera moindre.

Pourtant, à grand renfort de communication (3 articles dans les 4 derniers Voreppe Emoi et un article dans la presse), la municipalité une fois encore martèle un message tordant la réalité :

  • Dans l’article de janvier 2019 : « la municipalité ne répercutera pas le surcoût des barquettes et du bio sur le prix payé par les familles ». Navrés pour ceux qui ont vu là un beau geste de la commune qui prendrait des hausses à sa charge. Il n’y a pas de surcoût, pourquoi y aurait-il des répercussions  ?
  • Dans le Dauphiné Libéré du 5 décembre 2018 : « Les enfants Voreppins qui bénéficient actuellement de deux produits bio par semaine, goûteront ainsi l’an prochain à un aliment bio par jour ». Rien de nouveau, c’était déjà le cas.

Le passage à 4 composantes était prévu pour limiter le gaspillage de fromage. Or le fromage est toujours omniprésent (13 sur 24 menus en janvier/février) alors que les fruits frais ont quasiment disparu (5 fruits frais seulement sur cette période). De nombreux parents d’élèves ont manifesté leur mécontentement, la mairie campe sur son satisfecit.

Puisque nous parlons communication, la photo du Voreppe Emoi de février sous-titrée « des barquettes compostables sans plastique » montre sur la grille supérieure des barquettes… en plastique ! Y a t-il encore des menus avec barquettes plastiques ?

S’engage-t-on pour le choix d’une meilleure qualité de l’alimentation simplement parce que la loi nous y oblige ou parce que l’on est conscient de la nécessité de préserver notre santé, celle de nos enfants et la pérennité de notre terre nourricière ?
Désirons-nous participer à la transformation des modes de production agricole et des circuits de distribution ?

Nous nous devons collectivement d’être créatifs, engagés, moteurs pour imaginer l’agriculture et l’alimentation de demain.…

Lire la suite

Tribune Voreppe Emoi – Février 2019


S’exprimer.

Suite aux contestations sociales de ces dernières semaines, le concept de cahiers de doléances est réapparu.

En 1302, Philippe le Bel crée les États Généraux. Ils étaient convoqués par ordre du roi lors de crises politiques ou financières, de guerres ou questions diplomatiques majeures. Cette assemblée était seule habilitée à réformer la fiscalité.

Le rôle de ces députés était de porter à la connaissance du roi les protestations et propositions des habitants consignées dans ce qui était alors appelé « cahiers de doléances ».

Les derniers États Généraux ont été convoqués le 5 mai 1789 par Louis XVI pour résoudre une grave crise financière. Le 27 juin 1789, les députés décident de se réunir en Assemblée Nationale Constituante et rédigent une constitution, marquant le début de la Révolution Française.

Mais, loin de nous l’idée de faire des parallèles et raccourcis avec notre Histoire … Nous sommes aujourd’hui en démocratie et élisons librement nos représentants que nous pouvons rencontrer voire interpeller …

Les événements récents soulignent le sentiment partagé par de nombreux citoyens que les décisions politiques sont prises sans projet de Société, sans mettre l’Homme au centre des réflexions.…

Lire la suite

Tribune Voreppe Emoi – Janvier 2019

Les espaces naturels et agricoles, un enjeu pour tous.

L’étalement urbain ne cesse de s’amplifier au détriment des espaces agricoles, forestiers et naturels.

Pour lutter contre ce phénomène, la loi du 23 février 2005 confère aux départements la compétence de protection et d’aménagement des espaces agricoles et naturels périurbains. Elle passe par la mise en œuvre des «périmètres de protection et de mise en valeur des espaces agricoles et naturels périurbains», dits PAEN.

En 2011, le département initie un PAEN sur les espaces agricoles, forestiers et naturels de la plaine de l’Isère, de Sassenage à Tullins. Voreppe est concernée et s’y implique fortement. Le choix du périmètre, la crainte de préemption, la fin des espoirs pour certains propriétaires de voir leur terrain classé en zone à urbaniser, la politisation de la concertation ont enterré le projet en 2013.

En accord avec le département qui a fait le choix de laisser chaque commune mener à bien son propre projet, Voreppe relance pour 2019 la concertation pour la mise en place d’un PAEN sur son territoire.…

Lire la suite

Tribune Voreppe Emoi – Décembre 2018

Le plastique c’est pas fantastique

Dans le cadre du nouveau marché de la restauration scolaire de Voreppe, des parents ont souhaité s’unir afin de peser pour stopper l’utilisation du plastique.

En effet, chaque jour, dans les cantines de Voreppe (crèche, écoles, foyer logement) et aussi pour le portage de repas, les plats sont réchauffés dans des barquettes en plastique, jetables.

Ce qui avait pu paraître à l’époque pour beaucoup de communes comme un gain de temps, d’argent (moins de vaisselle) et une manutention facilitée pour le personnel (le plastique est moins lourd que l’inox), nous apparaît aujourd’hui à tous comme un non sens :

  • Le plastique est jeté après utilisation: à chacun d’imaginer le volume de déchets générés chaque année seulement pour Voreppe. Qui envisagerait de manger tous les jours dans de la vaisselle jetable, même recyclable ?


Lire la suite

Deuxième bilan : notre texte

VoreppeAvenir

La communication, nouvelle arme des politiciens

Ce deuxième bilan aux 3/4 du mandat devait paraître au printemps. A 18 mois des élections, ces pages constituent à présent un document de campagne financé par les contribuables voreppins…

Ce report est-il en lien avec l’attente des résultats du sondage téléphonique IPSOS que la municipalité a mandaté en juin ? 400 d’entre vous ont été interrogés. Peu de questions sur le cadre de vie mais plus d’une dizaine sur l’image du maire, sa notoriété, sa communication et celle très politicienne vous demandant pour qui vous aviez voté en 2014.

Ce sondage, c’est plus de 15 000 € dépensés aux frais des Voreppins pour pouvoir communiquer, ajuster son discours en vue des municipales de 2020.

Dans la case déontologie, c’est un zéro pointé qu’il faut cocher !

Communiquer sur : les chaufferies bois, le cinéma, l’hoirie, la mise en accessibilité des bâtiments, le pôle d’échange… Des projets présentés comme novateurs mais initiés lors de notre mandat, avant 2014. Certains ont été continués d’autres modifiés, plus pour des promesses de campagne que dans l’intérêt général. La nouvelle route du pôle s’échange était-elle indispensable? Le refus du maire d’étudier les alternatives proposées coûtera plus d’1 million d’euros aux Voreppins.…

Lire la suite

Tribune Voreppe Emoi – Novembre 2018

Bonne route Matthieu.

Lors du conseil municipal de juin 2018, nous sommes intervenus pour exprimer notre regret du départ du directeur de l’école de musique, Matthieu Fattalini. Le Maire a envoyé un courrier a l’ensemble des familles, ce qui n’a pas empêché de nouvelles interpellations à la rentrée.

Monsieur Fattalini avait un contrat précaire, devant être renouvelé régulièrement, sans assurance. Au printemps dernier il a passé et réussi le concours de la fonction publique lui permettant d’être titularisé et d’envisager enfin un avenir plus stable, comme pour toute évolution professionnelle normale.

Les postes de titulaires sont rares dans le milieu artistique. La ville de Saint Laurent du Pont ayant ouvert un tel poste pour la direction de son école de musique, il a tout logiquement candidaté et a été retenu.

Avant d’accepter, il a rencontré le Maire de Voreppe, déjà informé de sa réussite au concours, lui a exprimé son attachement à l’école de musique de Voreppe et demandé si la commune envisageait de le titulariser.

La réponse fut non ! Avec ce non, le Maire a t-il pensé à l’intérêt de l’école de musique, de l’équipe enseignante, des élèves ?…

Lire la suite

Tribune Voreppe Emoi – Octobre 2018

Les occasions manquées !

Après que la majorité actuelle a vilipendé le Plan Local d’Urbanisme (PLU) en 2014 avec des arguments mensongers, vous avez pu admirer un beau 4 pages dans le Voreppe Emoi de septembre sur la nécessité de construire à Voreppe.

Ne vous y trompez pas, ce sont bien les règles définies dans le PLU établi par notre majorité qui permettent pour reprendre leur propos : «  d’avoir une attention particulière aux formes urbaines, d’interdire toute nouvelle urbanisation dans la plaine agricole, de préserver la coupure verte ».

Derrière cette belle communication, la municipalité se contente d’appliquer les règles. Par contre quand elle peut faire des choix innovants en matière d’habitat, là il n’y a plus personne.…

Lire la suite

Tribune Voreppe Emoi – Septembre 2018

Chers voreppins,

Nous espérons que vous avez passé un bon été, que vous avez pu profiter de voir défiler le temps différemment grâce aux longues soirées, aux vacances scolaires, au soleil qui ne nous a pas quittés de l’été.

Nous vous souhaitons une bonne reprise du rythme plus habituel de l’année scolaire : activités, réunions…

De notre côté, nous reprenons l’année avec toujours le désir de représenter les habitants de Voreppe dans leur diversité. Nous continuerons notre action avec pour ligne directrice l’intérêt général.

Nous continuerons donc de soutenir et encourager les initiatives de la municipalité qui nous paraissent pertinentes au regard des besoins de notre commune.

Nous continuerons aussi de nous opposer à toutes les décisions que nous jugeons inopportunes ou contraires à l’intérêt général, comme lors du dernier conseil d’administration du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale).…

Lire la suite

Tribune Voreppe Emoi – Juillet 2018

Résistance

Nous commémorons chaque année l’appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle.

Un rappel qu’une défaite n’est pas une fin. Un rappel des valeurs partagées de démocratie et de liberté. Un appel à l’engagement. Un appel à la résistance qui s’est prolongé à la sortie de la guerre par le programme du Conseil National de la Résistance (CNR).

Force est de constater que ces valeurs pourtant adoptées par l’ensemble de la classe politique en 1944 sont de plus en plus bafouées. Les projets de solidarité nationale mis en place alors pour des « Jours Heureux » ont depuis laissé la place à une société dans laquelle d’autres intérêts ont pris le pouvoir. Les valeurs promues par le CNR semblent appartenir à un passé si différent de notre époque actuelle…

Dans une démocratie en paix, résister a t-il encore du sens ?…

Lire la suite

Marie-Sophie Neubert vient de nous quitter

Pleine de vie, chaleureuse et généreuse, fortement engagée dans la vie associative de Voreppe, elle a mis beaucoup d’énergie et de compétence au service de notre commune et devient en 2008, 1ère adjointe de la commune et vice-présidente au logement au Pays Voironnais. Malgré la maladie, elle a été présente avec nous jusqu’au bout du mandat.

Merci Marie-Sophie pour ton engagement, ta générosité et ton courage. …

Lire la suite

Tribune Voreppe Emoi – Juin 2018

Désertification ou abandon ?

Autant nous soutenons une gestion responsable de l’argent public et la maîtrise des dépenses de fonctionnement, autant nous ne pouvons cautionner une approche uniquement économique.
L’objectif de l’action publique doit être l’intérêt général et le mieux vivre des habitants.

Aussi nous sommes navrés que Madame Gérin, 8ème vice présidente chargée des actions de solidarité et de l’insertion au conseil départemental, ait cautionné une politique qui prive les familles des services sociaux de proximité.

Par souci d’économies, les secteurs de l’action sociale du département vont être regroupés. Les assistantes sociales et la Protection Maternelle Infantile, basées aujourd’hui à l’espace Rosa Parks, vont être transférées à Moirans.…

Lire la suite

Tribune Voreppe Emoi – Mai 2018

La campagne pour les prochaines municipales a-t-elle commencé ?

Vous recevrez bientôt un 2ème bilan de l’action municipale, mais pour vous mettre l’eau à la bouche, vous avez dû reçevoir un 4 pages du « comité de soutien à la majorité municipale ».

En entrée, les finances. Tout le monde est pour une santé financière saine et Voreppe n’a jamais été en danger. Les chiffres annoncés sont tronqués et orientés : une capacité de désendettement ramenée de 11 à 8 ans ? Simplement en oubliant la part communale de la restructuration de Bourg-Vieux. Elle grimpe sinon à 14 ans.

Le graphique « extinction de la dette » sous-entend-il que la commune n’empruntera plus ? N’y a-t-il plus de projets ? Les chantiers qui s’annoncent en cette fin de mandat (pôle d’échange, centre-bourg, école Debelle, place Armand-Pugnot…) occasionneront des dépenses, et probablement des emprunts, absents de ce graphique.…

Lire la suite

Tribune Voreppe Emoi – Avril 2018

Tous à table !

L’accès à la cantine scolaire pour tous est un sujet récurrent. De nombreuses classes ont fermé sur la commune mais les demandes d’inscription à la cantine augmentent. Le manque de places d’abord à l’école Debelle, puis à Achard, concerne aujourd’hui l’école Stendhal.

Le premier réflexe des communes est de donner la priorité aux familles dont les deux parents travaillent. Cela paraît normal. Mais, quand on recherche un emploi, on a besoin de temps pour les entretiens, les démarches, les rendez-vous… comme quand on est parent au foyer. Et ces choix que certains pourraient considérer « de bon sens », ont été vus par le législateur comme discriminatoires et donc illégaux, passibles de recours au tribunal.…

Lire la suite

Budgets 2018

euros

Conseil municipal du 15 février 2018


Plusieurs points de ce budget ne nous conviennent pas et restent hautement discutables, tant sur la sincérité, la forme que le fond.

Nous nous sommes abstenus sur ce vote.

Retrouvez ci-après l’intégralité de notre intervention expliquant notre vote…

Lire la suite

Débat d’orientation budgétaire 2018

euros

Conseil municipal du 21 Décembre 2017

Le DOB expose le contexte budgétaire sur 3 niveaux : National, Intercommunal et communal

Nous ne commenterons pas les données nationales car ce n’est pas le lieu de ce conseil municipal qui ne peut que prendre acte de décisions dont il n’a pas la maîtrise. Toute autre considération ferait état d’un militantisme qui, si il peut être légitime, n’a pas sa place ici.

Pour ce qui est de l’intercommunalité, nous partageons le constat comme vous de la montée en puissance des prises de compétences

Cela nous amène une remarque et un regret…

Lire la suite